Le ski et moi

Le ski et moi

Maman m’annonce: ” On part au ski !

– Première réaction : “Hein quoi que vais-je me mettre ?” (oui pour ça je suis une vraie fille). Vous pouvez d’ailleurs  retrouver ici un article sur comment se préparer pour aller au ski.

– Deuxième réaction: “Euh… le ski?… t’es sûre que c’est une bonne idée…. ?

Pour comprendre tout cela, petit retour en arrière : cela fait plus de 10 ans que je n’avais pas chaussé des skis, et autant vous dire que la dernière fois ce ne fut pas glorieux, glorieux…  Prise de panique (car il devait y avoir une bosse) j’ai eu la bonne idée de déchausser en plein milieu de la piste et décidé de descendre à pieds… (et croyez moi ce n’est pas la meilleure des idées que j’ai eue). Pourtant j’ai été mise sur des skis dès l’âge de 3 ans… mais apparemment mon moniteur était déjà très surpris de… comment dire… de mon “excès de prudence”… “écoutez, madame, votre fille ne risque pas de tomber, elle maitrise à la perfection le chasse neige et l’arrêt..“. Mais, une grosse chute à 8 ans ont empiré les choses…. Bref tout ceci pour vous donner une idée de mon niveau. Il n’y a donc pas que Jean-Claude Duss dans Les Bronzés font du ski, qui galère bien sur les pistes.

Comment vous dire, certains personnes ont peur de l’eau… de sauter du bateau en pleine mer… moi c’est totalement mon truc… Ma phobie à moi c’est le… ski et de tout ce qui s’y rapporte : donc la neige, les skis, les bâtons, les télésièges… bref tout ceci me fout un peu les jetons et ne me rassure pas trop trop.

Mais, j’ai décidé de prendre sur moi et de tenter une réconciliation avec le ski, car, à vrai dire, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. De plus, maman et chéri me tannaient depuis un bon moment pour que je parte avec eux, donc entourée de mon équipe de choc et rassurée j’ai décidé de retenter l’expérience…

Après avoir préparé ma valise, nous voilà donc partie direction Avoriaz (pas sereine, sereine tout de même).

J’ai décidé de me remettre à niveau avec Brian mon moniteur de ski, vous savez celui habillé tout en rouge, bien bronzé avec la marque du masque lui donnant un visage bicolore et aux lèvres bien lipstickées… c’est bon vous visualisez ? 😉

Mais bon, une peur ne part pas du jour au lendemain, et certains réflexes restent. Je vous livre donc ici ma passion pour le ski en 5 points :

  • Les bâtons

Pour être totalement honnête avec vous, pour les bâtons, autant vous dire que je n’ai pas totalement saisie leur utilité…. En effet, ceux-ci me servent plus à taper les gens qui me collent de trop près ou à freiner (oui, oui c’est très utile) plutôt qu’à tourner. Pour vous donner une idée, quand je tourne ils forment, étrangement, un angle droit avec mon corps, ce qui donne la légère impression que je cherche plus à danser “la danse des canards” qu’à effectuer un virage.

  • La pente… ou le mur devrais-je dire 

Arrivée en haut de la piste… c’est moi ou la pente est très très trèèèèèèèèès raide…. “mais là je le sens pas du tout…” et puis, pour couronner le tout,  il faut toujours qu’il y ait des enfants de 5 ans qui passent à toute vitesse devant vous, totalement à l’aise sur leurs skis, genre c’est hyper naturel de skier (aucune conscience du danger ces enfants !).

  • Le tire-fesse

Alors dès que le vois je suis dans un moment de concentration extrême… De la prise de la perche jusqu’au moment de la lâcher…  Tout le long je suis focalisée sur mes skis, c’est limite si je ne louche pas dessus, (c’est vrai au cas où il y aurait une pierre, un trou, je ne sais pas moi… bref on n’est jamais trop prudent…). Et puis quand vient le moment de la lâcher… j’ai toujours cette appréhension de la lâcher soit trop en avance, soit trop tard et de m’emplafonner dans le panneau…. oui oui petite j’ai oublié de le lâcher (on ne se moque pas s’il vous plait).

  • Les chaussures de ski

Alors ça sérieusement, on en parle ?? Autant vous dire que j’ai la grâce d’un éléphant dans une boutique de porceleine avec ça au pieds… Et merci bien au restaurateur qui ont eu la bonne idée de mettre leurs pipi room au sous-sol… essayer de descendre les escaliers avec classe et dignité avec ça aux pieds… aller aux toilettes relèvent ainsi du parcours du combattant… 😉

  • Le télésiège

Alors là comme le tire fesse, dès que je le vois je suis hypraaaaa concentrée. Oui, pour moi, être suspendue au dessus du vide n’est pas très normal…. avec toujours les mêmes réflexions en tête :

– “Il ne faut surtout pas que je fasse tomber mon ski ” (va aussi pour le gant, le bâton, le portable, la go pro…),

– “Faites qu’il ne me mette pas avec un enfant et qu’il tombe…” ;

– “Mon dieu, il va falloir que je descende tout çà !!!!! “ ;

– “Qu’est ce que je fais si le machin se lève tout seul ?? ” (machin = garde-corps);

– “Qu’est ce que je fais s’il s’arrête et que personne ne me voit ” (mise à part chanter “étoile des neiges”).

– Et puis, il y a toujours une personne pour te dire “oh regarde en bas !” (sérieusement ) “je peux pas regarder, j’ai le vertige !!! “.

Bon, allez le ski c’est surtout un moment de détente où chacun va à son rythme, et quel bonheur de se retrouver en fin de journée pour l’apéro devant le coucher de soleil avec un bon verre (de vin chaud) et de la bonne musique, en pensant déjà à la fondue ou à la raclette du soir.

Allez tout schuss !! (ou pas…)

Love,

 

Rosalys 

1 Comment

  1. […] hop, me voilà avec Brian de l’ESF vêtu tout de rouge pour deux heures de cours de remise à niveau. Il est possible de prendre des cours particulier ou en groupe en fonction de notre niveau, que ce […]

Leave a Reply