La confiance en soi

Croire en soi

Hello les amours

Vous allez bien ?

Aujourd’hui, on se retrouve avec un article humeur rempli de belles intentions. C’est un article un peu nouveau sur le blog. Etant une adepte de la psychologie positive mais aussi psychologue, j’avais envie de vous écrire cet article afin de partager avec vous un peu de mon expérience acquise au fur et à mesure de ma pratique, mais aussi en vous livrant un peu de mon expérience personnelle. Je vais donc vous donner quelques conseils que je mets en place dans ma vie, en espérant qu’ils pourront vous être utiles.

Le manque de confiance en soi nous empêche bien souvent d’avancer, de nous épanouir, de croire en nous, en nos capacités, nos talents, nos compétences. Il est donc bien souvent un frein à l’épanouissement personnel.

Mais bonne nouvelle avoir confiance en soi ça s’apprend, et ça s’apprend un peu tous les jours et en plus nous en sommes tous capables.

Personnellement, le manque de confiance en moi m’a bloqué pendant longtemps dans mon quotidien. Elle était surtout liée à la peur de l’échec. Par ailleurs, je suis une personne très exigeante avec moi-même, et j’avais tendance à être difficilement satisfaite. Pour tout vous dire, j’ai mis du temps à écrire cet article. Je me disais il ne va pas être assez bien (oui les mauvais habitudes ont la vie dure, c’est un travail de tous les jours), et puis je me suis lancée car avoir confiance en soi c’est aussi apprendre à se lancer.

Apprendre à s’aimer

« Le succès c’est vous aimer vous même, c’est aimer faire ce que vous faites et c’est aimer comment vous le faites », Maya Angelou

Bien souvent les gens pensent que lorsque l’on s’aime nous sommes narcissique (un peu réducteur n’est ce pas ?). En effet, dans notre société s’aimer et être fier de ce que nous avons accompli est souvent mal perçu. On nous apprend souvent (à tort) durant notre enfance à ne pas trop nous aimer, ne pas paraitre trop fier de nous… « oh ça va les chevilles »… mais je pense qu’il est important de s’aimer.

Tout d’abord car je pense réellement que pour aimer les autres, il faut tout d’abord s’aimer soi même, mais aussi car on vit avec soi, alors essayons plutôt d’être une amie bienveillante (voire même notre meilleure amie) avec nous-même, plutôt que notre pire ennemie qui se critique sans arrêt. C’est donc apprendre à se plaire avant de vouloir plaire aux autres.

Alors on commence tout d’abord par accepter les compliments tel qu’ils viennent et on dit merci tout simplement. On ne dit pas « ah bon tu trouves ? » ou « non mais c’est parce que… » non non. Mais c’est aussi savoir se faire des compliments à soi même. Et oui vous avez le droit de vous dire « oh j’ai un joli teint aujourd’hui ! » ou bien « j’ai fini ce dossier plus vite que prévu, et je suis assez fière de ce que j’ai fait », et tout ceux qui vous diront « oh ça va tu passes encore les portes… », faites leur un jolie doigt d’honneur dans votre tête en leur affichant un large sourire.

Avoir confiance en soi c’est donc apprendre à s’accepter comme on est, à tout simplement s’autoriser à être soi, et se donner le droit de se dire que l’on extraordinaire (oui oui vous avez le droit).

Apprendre à être soi et à se faire confiance

L’acceptation de soi, c’est tout simplement la bienveillance à l’égard de soi-même en s’autorisant à ne pas être parfaite. Alors, pour cela il faut déjà arrêter de se comparer aux autres. Car oui, se comparer est un super moyen, voir le meilleur moyen, pour perdre toute confiance en vous. Apprenez donc à être vous-même et à vous aimer en tant que vous, et arrêtez la comparaison ou vouloir trop plaire. L’important n’est pas d’être la meilleure, mais la meilleure version de vous. Et puis c’est bien mieux d’être unique qu’une pale copie d’un(e) autre.

Perso, très longtemps je me suis trouvée trop petite, trop grosse, je n’ai pas toujours eu une extrême confiance en moi, parfois je n’osais pas dire les choses de peur de ne pas plaire, ou de peur que ce je pense ou dise soit ridicule… je pense qu’à tout moment cela nous est arrivé… Mais réagir ainsi, c’est le meilleur moyen de se cacher derrière un masque et de répondre à côté, car nous avons peur que la vraie nous ne soit pas aimée et appréciée.

Mais lorsque l’on reste focalisé sur nos complexes ou défauts, et bien on ne voit plus qu’eux, un peu comme si vous mettiez un style devant vos yeux, vous voyez l’arrière plan de manière floue… et la seule personne qui en pâtira c’est vous-même. Alors soyez moins dure et moins exigeante avec vous. D’une part, la perfection n’existe pas, et d’autre part vous ne serez jamais parfaite au yeux du monde car la perfection est une vision totalement subjective et donc propre à chacun. On ne peut donc pas plaire à tout le monde c’est un fait. Donc si déjà on commençait par se plaire ?

Arrêter les phrases négatives

Comme je vous l’ai dit, avoir confiance en soi ça s’apprend. C’est lutter contre cette petite voix intérieure négative qui nous répète (parfois bien trop souvent) qu’on est nul(e), moche, bête, que l’on y arrivera pas, que l’on est trop ou pas assez… et qui nous empêche bien souvent d’avancer, en nous créant des doutes (quand souvent il n’y a aucune raison de douter). Et ces pensées négatives on les envoie tout droit à notre cerveau, plus particulièrement à notre inconscient qui va alors penser tout simplement qu’elles sont vraies puisqu’il les entend à longueur de journée. Elles vont donc nous empêcher de d’atteindre nos objectifs, de nous épanouir et en plus elles sont sources de stress. Qu’on se le dise ça fait un peu beaucoup…

Alors si au lieu d’être dur avec soi-même, on s’envoyait des suggestions positives : dites-vous « je suis douée, je vais y arriver ». Si vous souhaitez que votre suggestion positive soit la plus impactant possible, vous devez remplacer tous les mots négatifs par des mots positifs, par exemple :

« ca va ? », dire plutôt « tu vas bien ? » 

« c’est difficile, je ne vais pas y arriver » mais « ce n’est pas facile, mais je vais y arriver » 

« il fait un temps de merde aujourd’hui » mais « il ne fait pas beau ».

Alors oui ça peut paraître étrange, mais je vous assure que ça marche. Alors on arrête de se mettre des bâtons dans les roues. On (se) sourit et on apprend à être gentil avec soi-même et à s’encourager. 

On fait une liste de ses points forts

On identifie ses points forts : les choses que l’on aime chez soi, des choses pour lesquelles on est doué(e), compétent(e)s (on ne se débrouille pas trop mal pour ceux qui ne sont pas encore totalement prêt), ses qualités (psychologiques et physiques). On en trouve 20 (et oui c’est possible, et oui vous en avez au moins 20). On les écrit sur une liste. Si besoin, on peut même demander à ses proches ce qu’ils apprécient chez nous.

Je vous vois déjà « euh… 20… ? t’es sûre ?… je sais pas trop… j’en ai pas autant » ! Et bien siii ! Je vous ai dit avoir confiance en soi ça s’apprend.

Une fois celle-ci faite, on la garde bien précieusement, et quand on a un coup de mou, l’impression que tout va mal, qu’on perd confiance, on prend une grande inspiration et on la lit (à voix haute). On peut la lire en se regardant dans le miroir et en se souriant. Si cela ne marche pas on se change, on met une autre tenue (comme je vous l’ai dit dans ma présentation les vêtements peuvent permettre de faire passer des messages et peuvent nous apporter confiance en nous), on se coiffe différemment, et surtout on évite de partir défaitiste !

On peut même mettre une musique happy derrière (ex : happy ou freedom, merci Pharell) et pourquoi pas esquisser quelques pas de danse, voire même danser pour se booster un peu.

Apprendre à lâcher prise et « se jetez vous à l’eau »

« Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » Xavier Dolan

Pour commencer, je vais vous donner un exemple personnel : j’ai décidé de passer mon baccalauréat en candidat libre, c’est à dire en révisant toute seule de chez moi. Au début, je ne vais pas vous cacher que j’ai bien souvent entendu : « bon tu ne l’auras surement pas au moins tu essayes » comment vous dire que dans ces moments là j’ai voulu tout abandonner. Oui on me disait que j’essayais mais on me disait surtout que j’allai échouer. Car oui, car en plus d’être très exigeante avec moi-même, je suis le genre de fille qui va bloquer sur 1 phrase négative, en oubliant les 20 autres positives qui ont été dites avant.

J’ai pris un risque, un pari, celui d’étudier seule chez moi. Mais ce risque a été payant car : d’une part j’ai obtenu mon Bac, et d’autre part, j’ai repris confiance en moi. Je me suis fait confiance sur ce coup ci. Personne d’autre que moi ne pouvait autant y croire, car là j’étais pour le coup j’étais seule avec mes révisions et seule devant ma copie. Personne ne pouvait le passer à ma place, ni même réviser à ma place.

Bref cette situation s’est reproduite quand j’ai commencé mes études supérieures « tu ne vas pas faire psycho quand même ? Mais tu seras au SMIC toute ta vie, enfin si tu trouves du travail… », Mais aussi quand j’ai ouvert mon blog « pourquoi tu montes ton blog ça sert à rien ! »…

Oui il y aura toujours des personnes négatives et pessimistes autour de nous, et bien souvent on ne peut pas les changer. La plupart du temps, ils ne le font pas méchamment et ne rendent pas compte de leur négativité « oh ça va on a plus le droit de dire ce qu’on pense ici » – alors c’est pas que l’on n’a pas le droit, c’est juste pas au détriment d’autrui. Car leurs phrases peuvent nous affecter dans notre façon d’agir, de pensée et parfois même de vivre, et en plus si on n’a pas confiance en nous alors cela nous bloque complétement.

Alors prenez un peu de distance avec ces personnes mal intentionnées qui nous envoient des messages négatifs du type : « tu vas pas faire ça quand même ? », « franchement si j’étais toi, je ne le ferais pas… » ; « tu as mauvaise mine aujourd’hui… », « ca ne te va pas du tout… ».

Tout cela pour vous dire que la peur d’être jugé, critiqué, de ne pas trop être à la hauteur, de se lancer dans tel ou tel projet, le fait de se poser 50 questions parfois bien inutiles avant de prendre une décision, ne va pas nous être d’une grande utilité. Il faut apprendre à se faire confiance et croire en soi, et tout simplement arrêter de se mettre des freins, des bâtons dans les roues.

 

« Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire » Walt Disney

Je trouve que cette citation résume parfaitement cet article. 

Donc n’oubliez pas 

– La confiance en soi c’est apprendre à s’aimer, à aimer nos qualités mais aussi nos défauts.

– C’est les reconnaître et les aimer.

– C’est déverrouiller ses émotions et croire en soi.

– C’est apprendre à sourire de toutes ses dents et à sourire à soi même, et avoir les yeux qui brillent.

– C’est savoir être fier de soi.

– Il ne faut pas avoir peur de montrer ce qui nous anime, ce que nous aimons.

– Apprendre à s’accepter tel que l’on est, c’est un travail de tous les jours.

Et surtout n’oubliez jamais nous sommes tous magnifiques et tous capables d’accomplir de grandes choses. Et en apprenant à s’aimer, à s’accepter, la confiance en soi ne pourra qu’être boostée.

Une fois cette confiance en soi, le monde est à nous.

Je vous souhaite une excellente journée,

Love,

 

Rosalys

 

Leave a Reply